LI Xiao Cong 李小聪
  • 梦游庐山图 镶器

  • 临泉访友图 美人瓶

  • 仿宋人蛱蝶图 笔海

  • 四季之 春 圆瓷板 PRINTEMPS

  • 四季之 夏圆瓷板 ETE

  • 四季之 秋 圆瓷板 AUTOMNE

  • 四季之 冬 圆瓷板 HIVER

  • 山林清音

  • 松溪隐居图 挂盘

  • 松风古调

  • 桂斋图 挂盘

  • 临泉倚石

  • 瀑水秋气 印泥盒

  • 粉彩瓷壶

  • 粉彩瓷壶

  • 粉彩瓷壶

  • 观瀑图

价格咨询 请联络解凌 xieling@wanadoo.fr

LI Xiao Cong(1)李小聪, Han Xi Ju Shi韩溪居士, de son nom de lettré, et Sao Ye Ju 扫叶居, du nom de son cabinet d’étude –ce qui se traduirait à peu près par « la Résidence des feuilles mortes », est né en 1958 à Chao Zhou潮州, dans la province de Canton.

Céramiste de grande renommée dans toute la Chine, il est administrateur des Instituts d’Artisanat d’Art de Canton et de Shan Tou, et s’est vu décerner le titre prestigieux de Maître de l’Artisanat d’Art de Chine. Il a remporté des récompenses dans nombre de concours et expositions tant en Chine qu’à l’étranger. La télévision nationale CCTV (China Central Television) lui a consacré plusieurs reportages.

Calligraphe accompli, il se distingue  par ses peintures de montagnes, de fleuves et de personnages, s’appuyant sur une grande maîtrise des techniques traditionnelles, et tendant souvent vers un modernisme proche de l’abstraction.

Après trois années de retraite et de méditation dans le Mont Lu Shan庐山, dans le Jiangxi江西, près du lac Poyang,  paysage chargé d’histoire, d’art et de spiritualité, célébré par Su Shi (2), LI Xiao Cong s’installe en 1999 à JingdeZheng, 景德镇, dans la région de Gao lin (d’où vient le nom français de « kaolin »), capitale millénaire de la céramique chinoise. Il y réalise plusieurs peintures sur porcelaine considérées comme des chefs-d’œuvre.

Le grand maître des Arts du feu M. Wang, considère que « les peintures sur céramique de LI Xiao Cong, fils de Chao Zhou, mêlent à l’ampleur des paysages de montagnes de la dynastie des Song,  le pittoresque et la sérénité des arbres de la dynastie des Song. Xiao Cong perfectionne imperceptiblement son art, comme l’eau creuse la pierre. »

J. Paul Veyssière

1.      Quelques repères biographiques :

1984 : Coupe d’argent au Concours National de l’Artisanat d’Art de Chine

1991 : Son œuvre intitulée « Forêt et fontaine » remporte le premier prix du Concours de l’Artisanat d’Art de Canton. Cette pièce est acquise par le Musée de Canton.

2001 : Exposition rétrospective à Pékin.

Septembre 2001 : un colloque traitant de sa peinture sur céramique réunit à Pékin une trentaine de conservateurs, experts, céramistes et collectionneurs.

2007: Reçoit le titre de « Maître de l’Artisanat d’Art de Chine ».

2.      Su Shi 苏轼 (1036-1101), grand poète de la dynastie Song, inspiré par la beauté mystérieuse et toute intérieure de ces lieux a écrit « Le vrai visage du Mont Lu reste inconnu à celui qui s’y trouve »